Un moment déterminant : lorsque la demande du client est en conflit avec les valeurs fondamentales – 25 Magazine: Issue 7

Un moment déterminant : lorsque la demande du client est en conflit avec les valeurs fondamentales – 25 Magazine: Issue 7

LLorsque les grandes marques ont délocalisé leurs activités de fabrication et d'impression de vêtements à l'étranger peu de temps après la signature de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) en janvier 1994, une nouvelle philosophie commerciale a été adoptée par la société de sérigraphie textile TS Designs : les gens, la planète et les bénéfices.

JEN BUSFIELD et ERIC HENRY partagent leurs réflexions sur la manière dont ces trois principes fondamentaux guident leur entreprise, malgré leur nature apparemment conflictuelle.

Le commerce va au-delà du « résultat financier ». Notre marque phare, « Cotton of the Carolinas » (Coton des Carolines), représentée par un tee-shirt fabriqué en utilisant une chaîne d’approvisionnement locale transparente, est un exemple clair des trois principes qui guident l’ensemble de nos décisions chez TS Designs. En utilisant du coton cultivé localement, chez nous dans les États de Caroline (deux États du sud-est des États-Unis, la Caroline du Nord et du Sud), nous réduisons notre empreinte carbone liée au transport de plusieurs milliers de kilomètres, et nous soutenons également plus de 500 emplois dans le pays.

Chaque t-shirt « Cotton of the Carolinas » donne la possibilité à son propriétaire de suivre son unique empreinte carbone liée au transport.

Bien qu’un grand nombre de nos clients apprécient le t-shirt de la marque Cotton of the Carolinas pour sa sensation douce au toucher, la chaîne d’approvisionnement transparente et le soutien des emplois locaux, d’autres clients souhaitaient cependant quelque chose de légèrement différent. Ils voulaient un t-shirt en tissu « performant », plus léger qui absorberait la transpiration.

Pour cela, nous avions besoin de trouver une fibre de polyester, de préférence une fibre de polyester recyclée, à 100 pour cent fabriquée localement, dont la traçabilité serait assurée, qui pourrait s’associer au coton dans un mélange de 50/50. Il faudrait qu’elle fonctionne avec le coton pour créer le populaire effet « chiné », et qu’elle soit agréable à porter.

Nous nous sommes lancés dans le développement de la marque avec notre équipe dans le but de fournir la solution la plus durable et de la meilleure qualité, et le « Mélange des Carolines » est né. Composé de 50 % de coton des Carolines et de 50 % de polyester dérivé de bouteilles d’eau recyclées, ce mélange offrait aux clients un t-shirt léger et chiné.

Une chaîne d’approvisionnement a été développée. La stratégie a été élaborée et un calendrier a été établi. Un logo et des éléments de design ont été créés. Nous avions les stocks et les fils textiles, prêts à être travaillés et cousus. Nous avons même transmis quelques informations attrayantes à notre clientèle afin de la sensibiliser et de la préparer.

Le coton est transformé en fils textiles dans une usine locale de Caroline du Nord.

Nous apportions quelque chose de nouveau sur le marché, en accord avec notre objectif visant à proposer les meilleurs produits aux clients de la société.

Puis nous avons arrêté.

Environ 18 mois après sa création et son lancement, après avoir investi du temps et de l’argent à la construction d’une chaîne d’approvisionnement nationale transparente, après avoir créé les éléments de la marque à présenter sur le marché, nous avons cessé de travailler sur le « Mélange des Carolines ». Nous avons réalisé que, quelle que soit la durabilité de ce mélange, il était à l’encontre de l’un de nos principes fondamentaux. Il détruisait l’environnement.

Microplastiques : un danger croissant pour l’environnement

Au cours de notre travail de création de cette nouvelle marque, nous avons pris connaissances du fait que les vêtements en polyester créent une accumulation de microplastiques dans l’environnement.

Le plastique est un produit synthétique et, contrairement aux fibres naturelles qui sont biodégradables au fil du temps, le plastique ne fait que rapetisser. Il ne disparaît pas. À un moment donné, il peut passer à travers nos installations de gestion des déchets et pénétrer dans nos cours d’eau, rivières et océans, jusqu’aux poissons et à nous.

Il n’existe aucun système en place pour capturer les microplastiques qui ont déjà été rejetés dans l’environnement, et notre industrie ne fait que lancer de nouveaux produits en polyester sur le marché, dans l’espoir que les consommateurs assumeront la responsabilité environnementale.

Toutes les solutions actuelles à ce problème concernent la capture des microplastiques au niveau du consommateur, mais il n’est pas réaliste de s’attendre à ce que les consommateurs gèrent un problème environnemental à grande échelle.

Et maintenant ? Comment allons-nous de l’avant ?

Quand une entreprise prend connaissance de ce genre d’informations, après avoir investi du temps, des efforts, de l’énergie, de l’argent et d’innombrables heures de travail à développer une marque pour satisfaire ses clients, que fait-elle ?

Nous voulons faire partie du changement ; nous voulons faire ce qu’il faut, mais c’est difficile en tant qu’entreprise lorsque vous avez investi des centaines d’heures et des milliers de dollars pour répondre aux besoins de vos clients, puis vous décidez d’arrêter. En fin de compte, nous avons dû revenir à nos trois principes fondamentaux  : les gens, la planète, les bénéfices, et nous souvenir que le commerce va au-delà du résultat financier. Nous devons assumer la responsabilité de notre impact sur la société et la planète.

Eric (à droite) s’appuie sur une balle de coton tout en discutant avec un agriculteur local de la récolte de cette année.

Nous avons donc immédiatement réagi. Nos clients souhaitaient un mélange, mais nous voulions éliminer tout problème lié aux tissus en polyester qui ajouteraient des microplastiques dans l’environnement. Existait-il une fibre naturelle qui conviendrait ?

Nouvelle orientation : Le chanvre, une fibre naturelle

Aux États-Unis, le chanvre, une fibre naturelle durable ayant les mêmes propriétés « respirantes » que le polyester, est toujours associé au cannabis, tous deux proviennent de la même espèce de plante, Cannabis sativa, bien qu’un seul (la marijuana) ait des effets psychoactifs.  Nous avions depuis longtemps l’objectif de réaliser un mélange de coton et de chanvre, mais il a été mis de côté alors que la législation visant à légaliser le chanvre industriel a connu des difficultés tout au long du processus de vote.

Le chanvre est une plante phénoménale qui peut être cultivée dans notre jardin et qui s’associe au coton pour créer de meilleurs vêtements durables. C’est une ressource que nous pouvons développer, et transformer, dans nos communautés et qui permettrait de créer plus d’emplois.

Le mouvement soutenant le chanvre industriel a été lent à se développer, mais cela est en train de changer. En tant que l’un des premiers utilisateurs, nous devons commencer par la fibre provenant du plus grand producteur et exportateur mondial de chanvre, la Chine. Cela nous permettra de préparer les étapes nécessaires à la fabrication du produit, tandis que la production de chanvre industriel doit encore être approuvée et supervisée par la Drug Enforcement Agency (agence américaine de lutte contre la drogue), mais nous sommes déterminés à assurer une fabrication nationale de nos produits à long terme. Nous avons la chance de vivre et de travailler dans un État qui a le climat et la capacité de cultiver, de transformer et de fabriquer du chanvre. Cela correspond à ce que nous faisons déjà avec le coton en tant que fibre naturelle cultivée et produite de manière transparente qui est biodégradable et retourne à la terre.

« La durabilité, comme explique Eric, est un cheminement et non un objectif final. »

Ce sont les mots qui nous guident chez TS Designs. Vous devez constamment faire évaluer vos intrants et, au bout du compte, vous devez rester en activité, mais il est important de rester fidèle aux valeurs fondamentales qui caractérise votre entreprise.

Nous avons à nouveau contacté les clients qui étaient autrefois si enthousiastes à propos du « mélange des Carolines » et de ses qualités uniques. Nous leur avons exposer les raisons pour lesquelles il était important pour nous de ne pas le commercialiser, et nous leur avons également expliqué en quoi le nouveau mélange de chanvre et de coton serait similaire, et même supérieur, au produit qu’ils imaginaient. D’autres entreprises pourraient être gênées d’avoir cette conversation, mais nous ne le sommes pas. Notre engagement envers nos principes directeurs est source d’inspiration pour nous.

Une approche holistique

Aujourd’hui, nous constatons qu’un certain nombre d’initiatives luttent contre l’utilisation du plastique, les récentes interdictions visant les pailles, par exemple, mais nous les voyons rarement appliquées au contexte des vêtements en polyester mélangé. Nous vivons à une époque où les coûts externes négatifs ne se traduisent pas automatiquement par un simple achat, comme une tasse de café. Le marché n’a pas de conscience ou d’âme, juste une soif insatiable de satisfaction.

Nous n’avons pas encore d’analyse permettant d’évaluer le coût réel des décisions prises par les entreprises pour faire des économies et maximiser leurs profits, mais le coût, le prix invisible que nous payons finit toujours par être découvert, et les dégâts que nous causons en raison d’actions irréfléchies finissent par se faire jour.

Il est important d’avoir l’esprit ouvert pour apprendre de nouveaux détails et leur impact sur notre avenir. Il s’agit de comprendre de quelle manière nous sommes liés en tant que système : aucune de nos décisions n’est isolée sans entraîner une chaîne de conséquences. Qu’est-ce qui nous donne le droit de détruire le jardin d’une autre personne, simplement parce que nous ne voyons pas les conséquences ou nous ne sommes pas obligés de marcher sur les déchets ?

Il ne s’agit pas seulement d’avoir un bon produit. Il s’agit d’adopter une approche holistique. Et, au moins, il s’agit d’être conscient des conséquences de vos choix.

Les entreprises peuvent être le porte-parole du changement positif. En tant qu’homme d’affaires intelligent, vous devez être au courant des problèmes. Ils sont peut-être petits maintenant, mais ils peuvent rapidement surgir et envahir votre entreprise si vous n’effectuez pas de changement pour faire face aux défis à venir. Cela peut signifier prendre des décisions difficiles qui, à long terme, rendent votre entreprise résiliente et durable : en activité ou en faillite.

Choisissez de faire partie de la solution, car lorsque le problème est connu et les clients en ont connaissance, ils vous classerons rapidement comme faisant partie du problème.

Nos clients se soucient sérieusement de nos produits. Ils sont davantage conscients des liens et sont prêts à comprendre pourquoi les entreprises font des choix plus intelligents, et parfois plus difficiles, pour un impact plus positif. Ils sont prêts à comprendre que cela ne se fait pas du jour au lendemain. C’est une série de petites décisions qui auront l’impact le plus positif au fil du temps.

Un cheminement, et non un objectif final. ◊

TS DESIGNS est une société certifiée B située à Burlington, en Caroline du Nord. JEN BUSFIELD est son directeur du marketing, et ERIC HENRY, son fondateur et PDG.

Êtes-vous membre de la SCA ? Demandez votre abonnement gratuit à la version imprimée de 25 Magazine en anglais à sca.coffee/signmeup.

Vous n’êtes pas membre ? Inscrivez-vous maintenant et soutenez la mission de notre association professionnelle à but non lucratif sur sca.coffee/join.