Analyse comparative de votre entreprise – 25 Magazine: Issue 6

Analyse comparative de votre entreprise – 25 Magazine: Issue 6

LLes professionnels du café connaissent l'importance des ratios, depuis les ratios de préparation aux ratios expresso / lait, nous construisons nos activités autour d'une série de proportions qui nous aident à obtenir la meilleure tasse de café possible pour nos clients.

HEATHER WARD explique une autre série de ratios précieux, les ratios financiers, qui aident les professionnels du café à comprendre et à développer les meilleures pratiques afin de maintenir leur activité de torréfacteur / détaillant saine et financièrement viable.

Le rapport de l’analyse financière comparative concernant les torréfacteurs / détaillants 2017 de la SCA comprend une série de ratios financiers qui reflètent les principales meilleures pratiques et la performance des détaillants de café et des torréfacteurs dans le domaine du café de spécialité.

Il contient des données utiles (données d’exploitation clés, données sur la composition des ventes et informations sur le profil commercial qui sont présentées sous forme d’agrégats sectoriels) que les professionnels du secteur peuvent utiliser pour comparer les performances de leur entreprise avec celles des autres. Avec une compréhension plus complète des éléments clés du rapport et, plus important encore, une compréhension de l’utilisation des informations, il peut être utilisé comme outil et guide pour ceux qui cherchent à approfondir la gestion financière d’une entreprise, améliorer leur propre performance financière, et mieux comprendre le paysage financier du secteur.

Comprendre les mesures

Le rapport contient les principaux ratios financiers, « mesures de performance », utilisés pour comparer la performance d’une entreprise à des normes publiées dans chacun des trois domaines : rentabilité, productivité et gestion financière. Vous devez toujours commencer par examiner l’état de santé de votre entreprise avec ces mesures de performance ; si des écarts sont identifiés entre les mesures de performance de votre entreprise et les normes publiées, vous saurez où vous devez concentrer votre temps et votre énergie.

Rentabilité

Il existe plusieurs manières d’analyser la rentabilité et la plus fréquemment citée consiste à déterminer le Résultat net d’exploitation (net operating profit, NOP), ou le bénéfice net en pourcentage des ventes / chiffre d’affaires total.

Ce ratio mesure la différence entre les ventes totales d’une entreprise et ce qu’elle dépense sur une période donnée ; il dépend fortement de la politique de prix et du contrôle des dépenses d’une entreprise. Si la marge brute (ventes nettes moins le coût des marchandises vendues) augmente ou les dépenses diminuent en pourcentage du chiffre d’affaires, le résultat net d’exploitation augmentera.

Le résultat net d’exploitation est une bonne indication globale du contrôle de la marge brute et des dépenses, mais la meilleure mesure de la rentabilité globale est peut-être le retour sur investissement (return on investment, ROI). Les deux mesures les plus importantes du ROI comprennent la rentabilité des actifs (return on assets, ROA) et la rentabilité des capitaux propres  (return on net worth, RONW).).

La rentabilité des actifs est un excellent indicateur du pourcentage de rendement du total des actifs employés dans l’entreprise. Comme c’est le cas avec le résultat net d’exploitation, l’utilisation du bénéfice avant impôt est une bonne idée. En outre, le bénéfice avant l’impôt et les intérêts, divisé par le total des actifs permet d’avoir une vision encore plus « pure » de l’efficacité opérationnelle de l’entreprise, car le montant des intérêts versés dépend du montant de la dette nécessaire ou souhaitée. Cela dépend de la politique financière et ce n’est pas directement lié à l’efficacité opérationnelle de l’entreprise.

Bien que la  rentabilité des actifs mesure le retour sur investissement du point de vue de la gestion de l’entreprise, la rentabilité des capitaux propres est la meilleure mesure de rendement pour les propriétaires d’entreprise. Elle est défini comme le bénéfice avant ou après impôt divisé par la valeur nette. La rentabilité des capitaux propres est le pourcentage de rendement pour les propriétaires par rapport au montant qu’ils ont investi dans l’entreprise.

 Productivité

La productivité est simplement le volume de production par rapport aux ressources investies. En règle générale, plus la production par heure de travail, par employé, par investissement en dollars/euros, ou quelle que soit la ressource est importante, plus une entreprise est rentable. Les entreprises doivent toujours s’efforcer d’améliorer la productivité de leurs principaux actifs : les stocks et le personnel. Cependant, pour améliorer la productivité, vous devez d’abord la mesurer. La productivité liée aux stocks est mieux mesurée par la rotation des stocks, définie comme le coût des biens vendus divisé par les stocks moyens.

Ce ratio montre la rapidité avec laquelle les stocks sont écoulés et s’exprime sous la forme de « rotation annuelle ». La productivité relative au personnel peut être mesurée de nombreuses manières. Les méthodes les plus simples et les plus couramment utilisées sont les suivantes :

Chiffre d’affaires total par employé : une bonne mesure globale, mais sujette à des distorsions dues à l’inflation. Il est recommandé de toujours utiliser des équivalents temps plein pour le nombre d’employés.

Marge brute par employé : elle complète la mesure précédente en soustrayant le coût des marchandises vendues. Cette mesure sera moins faussée par l’inflation.

Rotation des actifs (chiffre d’affaires net divisé par le total des actifs) : elle présente un bon indicateur global de la productivité totale de l’entreprise. Le ratio nous indique combien de dollars (euros) de vente sont générés par chaque dollar (euro) d’actif utilisé pour gérer une entreprise.

Gestion financière

La gestion financière repose sur deux éléments importants qui devraient être primordiaux pour toutes les entreprises de préfabrication : la liquidité et  le levier financier. La liquidité représente la santé financière à court terme de l’entreprise. Il s’agit de votre capacité à faire face aux obligations à court terme avec les fonds actuellement disponibles. Deux mesures de la liquidité sont couramment utilisées :

Ratio de liquidité générale (actif à court terme divisé par le passif à court terme) : permet d’évaluer dans quelle mesure les actifs générant de la liquidité (tous les actifs à court terme) sont supérieurs au passif à court terme.

Ratio de liquidité réduite (« Acid-test ratio » ou « Quick ratio » en anglais) (Actifs à court terme moins les stocks, divisés par le passif à court terme) : élimine les stocks du numérateur, car ils ne génèrent pas vraiment de la liquidité et compare le résultat au passif à court terme. Par conséquent, le ratio de liquidité réduite est souvent considérablement inférieur au ratio de liquidité générale.

L’effet de levier financier désigne simplement dans quelle mesure une entreprise est financée par l’endettement plutôt que par les fonds propres. Il s’agit du montant du passif par rapport au montant de la valeur nette à droite du bilan. Le ratio le plus significatif permettant d’évaluer le levier financier de l’activité global est le total de l’actif par rapport à la valeur nette. Plus ce ratio est élevé, plus le levier financier est élevé. L’endettement par rapport aux capitaux propres (total des passifs divisé par la valeur nette) est une autre mesure courante qui évalue le levier financier, utilisé dans ce rapport.

Utilisation du rapport 

Une fois que vous avez compris les composants du rapport et que vous avez identifié vos mesures de performance, vous êtes prêt à comparer les mesures de votre entreprise aux critères du rapport de la SCA. Cependant, il est important de se souvenir de plusieurs points :

  1. Un écart entre les chiffres de votre entreprise (pour toute mesure de la performance) et les chiffres figurant dans le rapport n’est pas nécessairement bon ou mauvais. Cela indique simplement qu’une analyse supplémentaire peut être nécessaire. En règle générale, plus la différence est grande, plus il est nécessaire de poursuivre l’analyse.
  2. Dans les cas où des écarts importants existent, il peut être utile de revenir en arrière et de calculer la même mesure de performance au cours des dernières années pour identifier les éventuelles tendances.
  3. Les informations devraient être utilisées comme un outil permettant de prendre des décisions éclairées plutôt que des normes absolues. Étant donné que les entreprises diffèrent quant à l’attention portée sur leurs produits, leur emplacement, leur taille et d’autres facteurs, deux entreprises peuvent réussir, mais certaines mesures de performance peuvent être très différentes.

Il est important de se souvenir que si les mesures de performance clés sont d’excellents « critères » pour évaluer le succès de votre entreprise, elles doivent être comprises et non pas simplement appliquées aveuglément. Par exemple, si la rentabilité de votre entreprise est bien inférieure à l’indice de référence publié, il est important de savoir pourquoi. Votre entreprise souffre-t-elle vraiment ou votre rentabilité est-elle artificiellement basse parce que vous versez des salaires élevés ?

HEATHER WARD est la responsable principale de la stratégie du contenu de la SCA. Elle a été la responsable principale de l’étude sur l’analyse comparative concernant les torréfacteurs / détaillants de 2017.

Le rapport de l’analyse financière comparative concernant les torréfacteurs / détaillants de 2017 a été réalisé suite à la recherche par un groupe de torréfacteurs de la communauté du café de spécialité d’informations économiques sur le secteur que leurs homologues auraient pu partager. Ils recherchaient des pratiques commerciales efficaces et des indicateurs de performance clés qui les aideraient à rédiger des plans d’activité et à définir des objectifs de vente. Plutôt que de se reposer sur des intuitions ou des suppositions pour les décisions concernant leur entreprise, les propriétaires et les directeurs d’entreprise avaient besoin de données et d’éléments probants sur les pratiques du secteur.

Le rapport est basé sur les résultats d’une enquête qui a été diffusée à l’échelle mondiale en mai 2017 auprès des grossistes en torréfaction, des torréfacteurs et des détaillants de café (qui n’étaient pas torréfacteurs). L’enquête et les résultats ont été hébergés sur une plateforme en ligne créée et gérée par Dynamic Benchmarking, LLC.

Pour plus d’informations et / ou accéder au rapport de l’analyse financière comparative concernant les torréfacteurs / détaillants 2017 de la SCA, veuillez vous rendre sur sca.coffee/availableresearch.

Comment votre entreprise se positionne-t-elle ?

Une fois que vous avez calculé les mesures de votre entreprise en utilisant les informations présentées ici, vous pouvez les comparer aux indices de référence du rapport de la SCA.

Est-ce que votre chiffre est significativement supérieur ou inférieur à l’indice de référence du rapport ? Utilisez ces indicateurs pour en savoir plus. Gardez à l’esprit que ces indicateurs sont uniquement destinés à vous guider et vous permettront d’établir un plan d’action. Ils ne doivent pas être considérés comme des recommandations spécifiques.

Rentabilité

Résultat net d’exploitation

Trop élevé : Il est difficile d’imaginer une situation où cela pose un problème, mais vous devez savoir pourquoi la marge bénéficiaire nette est si élevée.

Trop faible : Une analyse plus approfondie est justifiée. Vérifiez si le coût des produits vendus  est trop élevé. Si c’est le cas, vérifiez les coûts par type de produit. Vérifiez toutes les catégories de dépenses pour déterminer lesquelles nécessitent un meilleur contrôle.

Rentabilité des actifs

Trop élevée : Aucun problème en règle générale. Vous gérez votre entreprise de manière efficace.

Trop faible : Soit le chiffre d’affaires soit le résultat net avant impôt est trop faible pour soutenir votre structure d’actifs. L’examen des chiffres du résultat net avant impôt et la rotation des actifs permettra de déterminer lequel.

Rentabilité des capitaux propres

Trop élevée : C’est une très bonne situation à moins que le levier financier ne soit trop élevé.

Trop faible : Si la  rentabilité des actifs est suffisante, il est possible que vous ayez trop de fonds investis dans l’entreprise. (Voir le chapitre « Effet de levier financier ».)

 Productivité

Productivité relative au personnel

Trop élevée : Aucun problème en règle générale. Peut être artificiellement élevée si de nombreuses fonctions sont assurées par des personnes extérieures qui ne sont pas des salariés.

Trop faible : Une faible productivité relative au personnel dans des conditions économiques normales peut indiquer que l’entreprise est trop « lourde en personnel ». Envisagez de réduire le personnel ou de générer plus de volume avec le personnel existant.

Productivité liée aux stocks

Trop élevée : Une productivité liée aux stocks qui est trop élevée signifie généralement que trop peu de stocks sont disponibles et ce qui peut entraîner une pénurie.

Trop faible : Cela peut indiquer un manque de volume ou des stocks excessifs. Analysez par type de produit.

Délai de paiement moyen des clients

Trop élevé : Cela peut signifier que le système de gestion du poste clients est mal organisé et géré.

Trop faible : Généralement préférable, sauf si les politiques de crédit sont trop restrictives et entraînent ainsi une perte au niveau des ventes.

Productivité relative à l’ensemble des actifs

Trop élevée : Le taux de rotation des actifs, qui dépasse largement la norme publiée, peut être dû à l’absence d’immobilisations détenues par l’entreprise ou à peu de créances clients. Vérifiez votre bilan en pourcentage avec la composition de votre poste Volume de ventes.

Trop faible : Le faible taux de rotation des actifs peut indiquer la nécessité de porter davantage d’attention à la productivité dans les domaines décrits précédemment.

Gestion financière 

Liquidité

Trop élevée : Si la liquidité est exceptionnellement élevée, cela peut indiquer que les stocks et les créances clients sont excédentaires. Vérifiez les ratios de productivité pour ces postes. Sinon, il n’y a aucune raison de s’inquiéter.

Trop faible : Si les ratios Liquidité générale et Liquidité réduite sont trop faibles, il est possible que votre fonctionnement repose sur un capital en liquidité insuffisant. Cela peut être dangereux si votre entreprise connaît une baisse ou si le paiement inattendu d’un emprunt est exigé. La liquidité peut être augmentée en utilisant plus de financement à long terme et / ou en laissant plus de bénéfices dans l’entreprise.

Levier financier

Trop élevé : Cela risque de considérablement entraver votre capacité à obtenir de nouveaux emprunts. De plus, les frais liés aux intérêts pourraient avoir un impact important sur la rentabilité. Essayez de conserver plus de bénéfices dans l’entreprise ou d’attirer de nouvelles sources de capitaux propres si vous souhaitez réduire le levier financier.

Trop faible : Vous avez une bonne capacité d’endettement qui peut être utile si vous deviez emprunter. Bien que certains propriétaires n’aiment pas emprunter à moins que ce ne soit absolument nécessaire, un endettement un peu plus important permettra d’augmenter la rentabilité globale à condition que l’entreprise ait un bénéfice avant impôt supérieur au taux d’intérêt de l’emprunt.